Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Le couple d’étudiantAu cours de ces dernières semaines, j’ai croisé la route sur un « chat » un jeune homme habitant Nantes, avec qui nous avons pas mal discuté et notamment de mon blog et de la vision du couple que nous formons avec mon mari.Ce jeune homme partage sa vie avec une jeune fille étudiante également, et dans la discussion il m’a avoué que sa vie sexuel n’était pas trépidante, et qu’il fantasmait sur la mienne.Un peu gêné il m’a même proposé une après midi crapuleuse pour se « dégourdir le membre », j’ai refusé en bloc sa proposition dans un premier temps, mais au hasard d’une discussion quelques jours après avec mon mari j’ai abordé le sujet.Comme à l’habitude, mon mari m’a rigolé au nez dans un premier temps, mais sa curiosité sans limite l’a trahi encore une fois, et il a voulu en savoir un peu plus sur le contenu du sujet.Sans y aller par quatre chemins il me proposa naturellement plutôt un plan à 4 avec sa copine pour les initier aux multiples faces du sexe dans un couple.J’ai vite voulu ralentir ses ardeurs en lui disant qu’elle n’était pas à priori vraiment branchée sexe, et qu’elle refuserait certainement, ce à quoi il m’a répondu qu’il fallait toujours proposer pour avoir.Sans y croire un instant, j’écris un message à ce jeune homme en lui exposant notre proposition.Il a fallu attendre le lendemain un mail de sa part, qui expliquait finalement qu’il avait abordé vaguement le sujet avec elle et qu’elle souhaitait y réfléchir, et dans l’attente une photo d’eux deux était en copie jointe.Un joli couple, tous les deux relativement de grande taille et plutôt svelte, un peu comme nous les apprécions à vrai dire et surtout mon mari qui à une attirance physique pour les femmes minces type taille « 36 »J’ai continué à correspondre avec lui pendant quelques semaines, et il y a deux semaines, il me propose une rencontre dans un troquet pour se rencontrer tous les quatre physiquement, afin que l’on puisse avancer sur le projet.J’ai de suite, sans poser la question à mon mari accepté le rendez vous en les laissant choisir le lieu et le moment.Nous les avons donc rencontrés, dans un pub, pour cette première rencontre physique, nous avons discuté de tout et de rien au début et petit à petit le vrai sujet est arrivé dans la conversation.Nous avons bien compris avec mon mari que ce rendez vous était un grand « oui » à notre proposition d’un plan à quatre, et que nous avons était plutôt droit au but dans les demandes particulières de chacun d’entre nous autour de cette table.Mon mari était très attiré par sa copine qui transpirait la jeunesse, très élégante dans sa robe et ses bottes hautes à talons, très intimidée aussi par nos questions dés que nous abordions leurs envies en matière de sexe. Nous avons convenu de les accueillir chez nous, samedi soir en leur proposant un diner sympas pour mieux se connaitre, suivis d’un jeu pour aller plus loin dans la découverte de chacun d’entre nous.Même si nous sentions une crispation certaine, de nos futurs partenaires, ils ont accepté sans réserve notre invitation.——————————————–Samedi arrivant, je prépare le diner pour nos convives, au menuChampagne avec des verrines variéesCassolette de saint jacques et huitres chaudes au champagneBar de ligne en croute de sel de GuérandeFondant au chocolat avec glace au beurre salé19 h sonna, mon mari me demande comment je comptais accueillir nos deus jeunes tourtereaux en herbe, et devant mon silence, il me propose de choisir ma tenue pour la soirée, ce que j’ai bien entendu acceptée, car j’apprécie assez cette manière déguisée de dominance de mon homme.Le temps passant à toute vitesse, j’appelle mon mari pour qu’il me relais aux fourneaux afin que je puisse me préparer correctement pour la soirée.Je fille tout droit dans la chambre ou je peux voir sur la couette une fine robe anthracite drapée boutonnée sur toute la hauteur derrière, avec un décolleté plutôt sage et finissant à mi cuisse, une paire de dim up noire et une paire de botte haute noire vernie à talon et rien d’autre pas de dessous … je vais pas faire la surprise face à son choix, je pensais même qu’il serait plus joueur.Je me déshabille pour aller me doucher soigneusement, je contrôle avec le même soin mon épilation que j’avais faite le matin pour limiter les petites irritations disgracieuses aux regards de mes partenaires.On sonne au portail, je suis encore en peignoir, je demande à mon mari d’aller les accueillir le temps que je finisse de me préparer.Je les entend échanger, j’entend mon mari couvrir de compliments la petite Aude pour qui, j’ai cru remarquer qu’il a un petit faible voir même un soupçon de fantasme sur elle.Je peaufine ma toilette par un léger maquillage et de petite touche de parfum, et je pars à leur rencontre avec une certaine excitation.Du haut de l’escalier j’aperçois notre jeune couple, lui « Jérôme » en pantalon noire et une chemisette blanche très classe, et elle « Aude » en chemisier blanc burberry, avec une jupe noire moulante , des collants ou des bas à ce niveau de l’histoire la distinction étant difficile et chaussée d’une paire d’escarpins noir.J’arrive à leur niveau je salut Jérôme par quatre bises, et Aude à la suite, je sens de suite une certaine gène, ce qui est bien normal dans de telle situation.Mon mari les accompagnent directement dans le petit salon pour prendre l’apéritif, et leur tenant la conversation, le temps que je j’apporte la victuaille.Aude et Jérôme se sont assis l’un à coté de l’autre à l’extrémité du grand canapé, comme des animaux pris de panique comme pour se défendre de quelque chose, mon mari essayait de détendre l’ambiance, mais il semblait ramer comme un malade.Je leur proposa de se mettre à l’aise, en m’asseyant face à eux dans un des fauteuils alors que mon mari avait pris place dans un autre fauteuil à coté de sa promise.Après une première flute de champagne, l’ambiance commençait tout juste à se détendre, nous en avons profité pour aborder la finalité de la soirée de manière la plus élégante qu’il soit. Ils étaient tous les deux très motivés pour que cette soirée se passe le mieux possible. Nous leur avons montré les divers jeux dont nous disposons pour amener avec le jeu le plaisir, en leur mettant également à disposition les règles de chacun des jeux pour qu’ils choisissent eux même le jeu, Ça semblait vraiment les amuser beaucoup de lire les différentes règles, avec des petits mots qui s’échappait des lèvres de Aude du style « ah non » « pourquoi pas » « hum » enfin bref des réactions à chaud que je trouvais très mignon.J’avais aussi remarqué que le regard de mon mari était captivé par le bas de la jupe à Aude et qu’il essayait de diriger leur choix vers deux jeux qu’il affectionne particulièrement, l’un étant le poker déshabilleur et l’autre vers un jeu style action ou vérité version adulte.La bouteille finis, le choix du jeu n’avait pas encore aboutis, nous passons à table dans la salle à manger ou j’avais disposé les personnes en alternant homme femme pour amener le jeu de séduction pendant le repas.Je sers l’entré, avec une foule de compliments pour la cuisinière, et de file en aiguille, une discussion plus fluide prend place autour de la table, en l’occurrence le sujet de la pudeur dans le couple. Moi et mon mari et moi-même sommes assez à l’aise dans l’habit d’Eve et d’Adam, par contre eux de leur coté et bien c’est beaucoup plus compliqué, Aude en particulier n’apprécie pas se promener à poil dans l’appartement de peur qu’on l’a vois même les volets fermés. Et qu’elle est une adepte du bon vieux pyjama et du tee shirt pour dormir. Je voyais les yeux de mon mari briller de plaisir à chaque mots que Aude pouvait prononcer, en essayant d’imaginer comment il va la dévergonder. Jérôme quant à lui était plus open sur le sujet, mais toujours sans extravagance.Le repas va bon train, nous arrivons finalement au dessert, pour relancer le sujet du choix du jeu, je vois sur leurs visages une peur bleu s’installer, pour que finalement, Jérôme dit en balbutiant un petit « action ou vérité » ça pourrait être sympas.Le désert terminé, mon mari les invite à le suivre dans le petit salon pour préparer la table de jeu.Je les rejoins avec une excitation grandissante, et je m’installe entre Jérôme et mon mari autour de la petite table de jeu ronde.Le jeu était déjà préparé, avec bien évidement deux tas de cartes, l’un action et l’autre vérité avec dans chaque catégorie trois couleurs, une couleur verte sur le premier tiers, une partie bahis firmaları orange sur le deuxième tiers et le dernier tiers des cartes de couleur rouge. Le but de ces différentes couleurs étant de définir une progression dans la découverte de chacun des joueurs et joueuses.Le plus jeune commençant, Aude lance le dé et tombe sur une case « vérité », elle s’empare de la première carte du tas, et annonce « que regardez-vous en premier chez une personne du sexe opposé »Sans complexe, elle dit « je regarde en premier les fesses chez les hommes », je voyais nos deux hommes se justifier sur leur fesse sur le ton de la plaisanterie.A mon homme de lancer le dé, il déplace sa charmante figurine représentant un homme nu de 5 cases et annonce « action » Il tire sa carte et en rigolant et divulgue son défit « montrer à chacun des joueurs son nombril pendant au moins dix secondes.Il se lève fièrement et déboutonne les derniers boutons inférieurs de sa chemise et commence son tour de table, en faisant son fanfaron « nombril à l’air » devant nos invités. L’ambiance était bon enfant, les éclats de rire couvraient nos discussions, nos jeunes commençaient à se détendre un peu.Viens mon tour de lancer le dé, c’est juste avant de le lancer que mon mari me dit allez !!!! Fait un 5 comme moi, ça pourrait être drôle ! je connaissais bien ce jeu et effectivement la tenue qu’il avait choisie n’était dénué d’intérêt. Et comme par hasard, le dé finit sa course en laissant sur la face supérieure un 5.Je tire donc une carte action et je lis à haute voix « de retirer mes chaussures jusqu’à la fin du jeu »Un défit vraiment plutôt sympas à réaliser, je me tourne vers Jérôme et le descend les deux fermetures et demande à Jérôme de l’aide pour les retirer. Malgré des gestes maladroits il en retire une, puis passe à l’autre, le voyant plutôt enclin à donner de sa personne, je décide de ne pas lui faciliter la tache pour qu’il s’oblige à poser ses mains sur mes jambes pour arriver à ses fins.En même temps je ne faisais pas grand-chose pour lui dissimuler le haut de mes cuisses délimitées par la lisière de mes bas, ce privilège n’était que pour lui ,Aude et mon mari ne pouvant pas apprécier la vue de part leur position autour de la table, un peu désabusé il arrive tant bien que mal à m’extraire le pied de ma botte sous les applaudissements.Au tour de Jérôme de lancer ce foutu dé, et op « 2 » vérité, « vous les aimez plutôt poilu(e) ou imberbe »D’un air très gêné il dit à demi mot qu’il aimerait que sa copine s’épile, en voulant se justifier auprès d’elle, Aude était très gênée à l’écoute de ses arguments, nous personnellement ça nous amusez énormément de les voir en fait se découvrir mutuellement.Revient le tour d’Aude, qui lance le dé, et tombe sur une case « action » à la lecture de la carte dans sa tête, nous l’a voyons rougir, et Jérôme lui demande de la lire à haute voix et en bégayant elle lit »retirez un vêtement appartenant à votre partie haute de votre corps pendant un tour » A partir de cet instant le ton était donné au jeux, mais avec nos encouragement, elle commence à déboutonner son chemisier en tremblotant, en commençant par le haut, nous découvrîmes un soutien gorges blanc en dentelle qui mettait sa poitrine vraiment en valeur, elle tente le tout pour le tout en nous demandant si elle peut garder juste son chemisier ainsi ouvert, mais à l’humanité la réponse fut « non » le jeu étant le jeu. Elle du se lever pour extraire son chemisier de sa jupe et l’enlever devant nous, nos deux hommes n’en perdaient pas une miette, le spectacle étant plutôt excitant pour eux, la voir en soutif en pâture et voir son visage rouge de honte.Elle se rassies, et mon homme lance le dé en ne quittant pas des yeux la poitrine de Aude, avance son dé et «vérité » « quelle est votre position préférée pendant l’amour » Sans réfléchir et gaillardement il prononçât « la levrette »Cela souleva quels commentaire de chacun d’entre nous avec comme toile de fond un point commun à nos pratiques sexuelles dans nos couples.A moi de lancer le dé, « 3 » « action », je tire une carte et je lis «enlever un vêtement en partie base pendant deux tours » j’entend mon mari pouffer de rire, car il connaissait le suite, cependant je proposa de retirer mes bas en guise de vêtements, mais le débat s’amorça sur la catégorie dans lesquelles les bas se trouvaient, car en effet et ça je le savais pertinemment c’était plus dans la catégorie des sous-vêtements qu’ils se trouvaient.Etant en robe, je savais que je retrouverais totalement nue en l’enlevant, mais seul mon mari et moi le savait, je me suis levée en me reculant un peu pour que tout le monde puisse bien me voir, et je passe mes mains derrière mon dos pour déboutonner ma robe en commençant par le bas pour la retenir jusqu’au bout.Arrivé au dernier, d’une main je la reteins et de l’autre je fais sauter le dernier boutons, et j’accompagne la descente lentement jusqu’à découvrir quasi totalement mes seins, l’ambiance autour de moi avait évolué, l’excitation montait rapidement. Je continue lentement jusqu’aux anches ou je fais une petite pause à l’effeuillage, mais mon mari très excité par la scène me demande de la faire tomber à mes pieds.Pas sans appréhension face à leur réaction, je laisse filer la robe à mes pieds pour offrir ma nudité à leurs regards, j’aime particulièrement cet instant ou je me livre totalement, je ressens une grande satisfaction en voyant leurs yeux s’émerveiller, j’aime être regardée sans la barrière de la pudeur, sentir les regards s’accrocher à mon pubis imberbe sans trace de bronzage. Dans ce genre de petite soirée j’aime bien être la première à me mettre à poil c’est toujours un moment excitant dans la soirée. Jérôme et mon mari me matte sans limite de pudeur, je remarque Aude me fixer du regard également, le spectacle semble l’exciter aussi, je remarque qu’elle a les tétons qui pointent au travers de son soutif, détails que je ne manque pas de souligner à nos deux hommes.Cela à détourné les yeux de mon mari, et ceux de son copain mais de manière bien plus furtive.Je me libère de ma robe et m’assied à ma place, en arborant ma poitrine nue et excitée aux autres joueurs, et Jérôme att**** le dé et le lance « action » caressez vous pour mettre en valeur votre corps pendant deux minutes » N’ayant pas bien compris le sens, nous lui expliquons qu’il faut qu’il se dandiner et se caresser comme un stripteaseur sans se dévêtir devant nous. Il se lève, je ne tourne aussi d’un quart de tour pour le regarder et il commence à se dandiner en se passant les mains le long de son corps, je ne résiste pas longtemps à l’idée de lui donner en spectacle mon entre jambes, lentement en le fixant des yeux, j’écarte lentement mes jambes pour qu’il puisse découvrir la chair rose de mon sexe, je voyais bien que son pantalon avait beaucoup de peine à cacher sa bosse que formait son sexe en érection. Les deux minutes passa très vite, l’atmosphère était devenue brulante, Aude en oublia de remettre son chemisier, et elle lança le dé et encore une « action » « retirez vos dessous et faite les passer à chaque joueur pour inspection à leur bon vouloir de les restituer »Elle commence par un moment de panique, à la lecture du défit ce que nous avons tous bien compris, car il faut bien dire que nous commençons à rentrer dans la pudeur de chacun, et pour la calmer le jeu je propose d’en discuter autour d’une flute de champagne. Je pars en cuisine, accompagné du regard des hommes qui me matte les fesses, et en revenant je les retrouves en train de discuter du gage dans une bonne humeur aussi bizarre que ça puisse paraitre. Et elle m’annonce qu’elle accepte le défit même si elle doit donner de sa personne.Mon mari lui propose même d’aller dans la chambre pour retirer sa culotte si elle ne le sentait pas bien, mais un peu piquée au vif par son copain Jérôme et pour ne pas perdre la face, elle dégrafe son soutif pour libérer deux superbes seins en forme d’obus un 85C tout blanc avec une petite auréole rose et des tetons plutôt longs.Puis se lève et commence à retrousser sans chichis sa jupe, c’est qu’a cet instant ou nous avons pu voir qu’elle portait magnifiquement des bas type dim up , la jupe étant particulièrement moulante, l’opération pour enlever sa culotte était plutôt grotesque, Jérôme son copain lui demanda de retirer sa jupe complètement, elle s’exécuta sans rechigner et la dégrafa pour la faire glisser le long de ses jambes gainées par ses bas.Le spectacle n’excitait beaucoup, kaçak iddaa voir cette belle jeune femme s’effeuiller devant nous pour le plaisir de son copain avait quelque chose de merveilleux, je ne parle même pas de l’état d’excitation de mon mari, qui ne cachait même plus son érection sous son pantalon.La jupe laissa apparaitre un joli petit string blanc qui laissait entrevoir une petite touffe de poil pubien dans la transparence du tissus, sans plus attendre plus longtemps, elle retira son string en enroulant le tissus le long de ses jambes pour le laisser choir à ses pieds, la petite était à poil devant nous, très gênée par la situation, mais à contrario elle semblait aussi être très excitée à en voir ses seins pointer et une certaine odeur de parfum intime qu’elle pouvait dégager.Jérôme demanda le premier à inspecter ses dessous, elle lui donna en lui jetant un regard de défiance, celui-ci déroula soigneusement le tissus de son string sur la table devant nous et le porta à son nez pour sentir le parfum de son sexe, après cette inspection rapide il fait passer l’ensemble à mon mari qui le sens aussi de manière beaucoup plus appuyé, et remarquant la présence de mouille, il s’extase à l’idée que Aude soit excitée par la soirée, et avec regret il me donne les sous-vêtements pour que je les inspectent à mon tour. Je ne peux que remarquer les traces d’excitation sur la dentelle, que je porte aussi en toute impudeur à mon odorat en prenant beaucoup de plaisir à l’humilier face à son copain. Je ne pouvais pas m’empêcher de la regarder avec insistance, son corps était très bien proportionné, grande, mince, une jolie paire de nibards, seul ombre au tableau cette petite chatte poilue qui me gênait un peu personnellement. Malgré cette petite séance de mise à nue, un peu dégradante, elle reste bizarrement apaisée debout, devant trois paires d’yeux qui la matte en toute impudeur.Arrive la deuxième phase du défit, « lui redonne t on ses dessous ou non ? » Mon mari posa son vote, le « non » fut net en rajoutant même qu’elle pouvait très bien renoncer à remettre sa jupe et rester nue pour le plaisir des yeux. J’ai également emboité le pas dans cette même direction en m’engageant également à rester nue jusqu’à la fin de la partie par solidarité avec elle, et Jérôme étant de suite minoritaire se rallia à notre décision avec une pointe d’excitation.Un peu ébranlée par la réponse de son copain, elle reprit place sur sa chaise, pour poursuivre le jeu qui prenait bonne tournure. Voyant les hormones de chacun s’affoler, j’ai demandé si nous pouvions écarter de suite les cartes orange pour aller plus vite, La réponse fut « oui » bien évidement,Mon mari lance son dé, et atterris sur une case « vérité » et lit «dites ce que vous aimeriez faire avec la ou le partenaire autre que votre partenaire habituel(le)ce soir » Un peu prit au dépourvus, après quelques secondes de silence, il regarde Aude dans les yeux et lui propose dans un premier temps un cuni puis une pénétration en levrette, une fellation et pour finir en beauté une sodomie, Les mots qui sortaient de la bouchent de mon mari étaient plus dit naturellement du fait de notre mode de vie qui nous amènent à baiser souvent avec d’autres partenaires, Aude ne disant mot, Jérôme semblait déconfis à entendre la façon dont sa copine sera baisée par mon mari après le jeu, comme pour le rassurer je lui pose ma main sur son bras, m’approche de son oreille et lui chuchote que je suis très coquine et que je lui réserve des surprises à lui aussi, et je laisse tomber bien volontairement ma main sur la bosse de son pantalon comme pour valider mes intentions.Arrive encore une fois mon tour, l’ambiance étant très chaude et connaissant les cartes par cœur je me demandant sur quelle carte je vais tomber, et encore une carte « action » et je découvre avec plaisir « donner du plaisir avec vos mains seulement à vos deux voisins »Ah enfin, c’est au tour de nos hommes de donner de leur personne, bien décidée à les faire rugir, je me lève en leur demandant d’en faire autant. Je me place au milieu d’eux, et sans ménagement je déboutonne et descend la fermeture du pantalon de mon mari et je sors sa bite de son caleçon pour la caresser, Jérôme tétanisé mais excité comme pas un s’approche un peu plus de peur de ne pas en avoir lui aussi.Pendant que je masturbe mon mari, je déboutonne le pantalon de Jérôme et extrait sans difficulté son sexe en érection et je lui applique le même traitement en alternant différents rythmes, Aude est sous le charme de la situation, elle semble m’envier, j’ai songeais un instant lui laisser un peu de place pour m’accompagner dans la débauche, mais prenant du plaisir mais étant assez épicurienne, j’ai laissé Aude mater mes mains sur les deux sexes en érection. Au bout de quelques minutes de ce traitement des petits gémissements ont trahit leur plaisir. Je décide d’arrêter le défit puisque réussit !! En les laissant les sexes tout raides en l’air sous le regard amusé d’Aude qui ne perd plus une miette du spectacle.Au tour de Jérôme de mettre le feu aux femmes puisse qu’a ce niveau de jeu, les défit concernent les voisins ou voisines.« Action », « donner du plaisir en se servant seulement la langue jusqu’au plaisir aux voisins ou voisines »La couleur de ses joues trahissaient une gène certaine, mais son sexe semblait apprécier le défit, Mon mari conseilla pour ce défit de se mettre sur le grand canapé ou sur le tapis pour profiter pleinement, je pris l’initiative de me lever la première en entrainant Aude avec moi sur le canapé, Jérôme, lui nous regardait toutes les deux, ne sachant pas par qui commencer, j’écarta les jambes de ma voisine pour l’inviter à honorer sa copine en priorité, elle n’ opposait pas le moindre refus de se soumettre à la découverte de sa chair rose que laissaient découvrir ses grandes lèvres déjà bien entrouvertes. Mon mari quant a lui avait trouvé un angle de vue pour profiter pleinement du spectacle qu’offrait sa vulve déjà bien dégoulinante de plaisir.Jérôme s’agenouilla entre ses jambes et plongea littéralement sa tète pour venir planter sa langue dans l’intimité de sa copine qui lâcha instantanément quelques râles ils semblaient prendre du plaisir tous les deux, le corps d’Aude ondulait au rythme des coups de langue que Jérôme pouvait lui infliger, et lentement ses râles se sont transformé en petit cris de plaisir. L’excitation et le manque de volonté de mon mari l’a poussé à prendre place sur le canapé prés de Aude pour profiter de la situation pour peloter cette belle jeune fille.Moi de moi coté, je n’avais pas résisté à me caresser en attendant qu’on ne vienne pas sans impatience s’occuper de ma petite chatte. Face à un mari un peu envahissant, Jérôme sort sa tête de l’entre jambe de sa copine pour venir se positionner face à moi, et devant son hésitation je lui passe une main derrière la tête pour le guider entre mes cuisses jusqu’à sentir le contact de sa langue sur mon sexe, pendant qu’il me lèche soigneusement ma vulve, c’est avec le plus grand soins qu’il joue avec mon clitoris, je réagis bien à ses assauts qui me surprennent un peu vu le jeune âge de cet homme.Mon mari et Aude étant relégué au rang de spectateur, décident au travers d’un accord mutuel de prendre de l’avance sur le jeu, et de prendre des distances pour s’adonner aux plaisirs physiques promis lors du jeu.Pendant que mon partenaire essais de me faire crier, j’ai en toile de fond mon mari qui se fait sucer par Aude, avec des débuts hésitant mais qui très rapidement à prit le rythme que mon mari lui impose, avec de temps à autre quelques perte de respiration quand il l’enfourne plus profondément. C’est une scène extraordinaire que de voir son mari se faire sucer par une autre femme, d’autant que dans le cas présent j’ai une langue très travailleuse qui me fouille l’intimité.Une demi heure passe environ, chacun de nous avait atteint le plaisir au moins une fois, nous nous rassemblons autour de la table en se demandant si nous devions continuer le jeu ou passer à des choses plus sérieuse entre nous.Jérôme attiré par le tas de carte action, retourne la première, sur laquelle est inscrit »il est temps de se faire plaisir en utilisant la pénétration »Mon mari rebondis de suite sur l’intitulé de la carte et propose une petite levrette cote à cote, et celle qui crie la première à un gage.L’idée à fait de suite l’hunaniminité, et mon mari me propose le canapé comme support, j’accompagne Aude avec moi et je lui demande de se positionner kaçak bahis comme moi à quatre pattes la tête reposant sur les têtières du canapé et d’attendre le mâle.Sans broncher elle se positionne en levrette et le temps de passer son préservatif, je vois mon mari présenter sa bite habillée pour l’occasion à 10 cm de la raie de ses fesses, Jérôme étant toujours un peu plus maladroit ou tout bonnement pour se faire attendre arrive derrière moi la bite dans la main en se masturbant.Je demande tout de même un peu de douceur au début même si l’enjeu entre les deux hommes était fort pour leur virilités. Sans plus de tendresse je vois mon mari lui masser vigoureusement la vulve pour la dilater encore un peu plus, tandis que Jérôme de son coté, prend plus le temps de bien me faire mouiller et attende que je me dilate un peu, j’entends brusquement un long gémissement provenant de la bouche d’Aude annonçant l’entrée du sexe de mon mari dans son intimité.Jérôme voyant sa nana ainsi enfournée, se présenta à la commissure de mon sexe et me pénétra avec douceur jusqu’à venir en butée contre mes fesses.Un balais de va et vient commença, se toisant régulièrement dans leur façon de nous pénétrer dans la seule optique de nous entendre crier en recrachant nos boyaux.J’étais plutôt confiante sur le résultat, je voyais déjà Aude accuser le coups et mordant le canapé pour essayer de ne pas crier, mais mon mari étant un peu bestial il faut le dire, avait déjà oublié qu’il avait au bout de sa queue vigoureuse une jeune femme sans beaucoup d’expériences et qu’il l’a labourait comme un fou . Je pouvais entendre le bruit si particulier qu’une penétration rapide peut engendrer, les claquements de ses fesses à chaque pénétration. Lui écartant bien les fesses en profitant au passage de l’état d’excitation d’AUDE pour tenter une découverte de son anus avec un doigt.Pendant ce temps, en jetant souvant un œil sur sa copine, son ami me fourrait aussi comme un malade, pour m’impressionner il me caressait le clitoris en même temps croyant que je succomberais plus rapidement et me malaxait les seins en pinçant de temps à autre le bout de mes tétons, et même si c’était fort agréable, il m’en faut un peu plus pour que j’arrive à la jouissance tant espérée aussi vite.Par contre ma voisine, elle était en phase d’exploser, mon mari lui laissant pas le choix, elle s’est mise à crier des obscénités invitant mon mari à lui en donner encore un peu plus pour l’envoyer au 7ème ciel sans escale celle-ci, Jérôme était un peu frustré par le comportement inhabituel de sa copine, et il s’est littéralement lâché sur moi en me burinant pour arriver finalement à son plaisir avant le mien.Pendant son éjaculation, je l’ai accompagné en lui donnant des coups de reins, j’ai réussis à prolonger son plaisir. Ma voisine de son coté hurlait comme une folle, pendant qu’il l’assénait de coups de bite, sans parler du doigt dans l’anus qui fouillait consciencieusement l’entrée de sa grotte caverneuse.Après quelques minutes, nous revenions tous un peu de loin, le temps d’échanger sur la suite de la soirée, nous prenons la décision de nous isoler chacun dans une chambre pour s’imprégner encore un peu plus.Mon mari choisis la chambre au rez de chaussé, quand à moi je prends Jérôme par la main pour l’amener notre antre conjugale.Je propose de suite de passer sous la douche tous les deux pour nous rafraichir, et également de mieux nous découvrir dans une atmosphère beaucoup plus intimiste.Lui termine de se dévêtir, tandis que moi j’ôte mes seuls habit restant à savoir les bas, et je l’entraine dans la douche. Pour le rassurer, je prends les devant et commence en me collant à lui par amener mes lèvres sur les siennes pour échanger une longue série de baisers plus brulant les un que les autres. Nos mains respectives se promenant sur le corps de l’autre pour apprécier la plastique. Je prends le gel douche que je verse copieusement dans le creux de ses mains et lui demandant de me shampooiner le corps, moi en faisant de même à son égard. Etant naturellement plutôt attiré pas son sexe, je commence par cet organe que je lave méthodiquement, sa bite reprenant sa forme sous mes doigts attentionnés.Lui étant de son coté, beaucoup moins expansif, malgré son excitation évidente d’être avec moi dans cette douche, mes seins l’attirait beaucoup, le savon favorisant la mousse et l’effet au combien agréable du glissement des corps en eux c’était divin comme moment. Lentement la zone d’action de ses mains descendit au niveau de mon bas ventre, avec délicatesse il s’investit dans le nettoyage de mon intimité, m’écartant les grandes lèvres pour ne rien oublier et s’aventurant du bout des doigts à l’entrée de la vulve. Le contact des ses doigts étant mesuré et attentionné, je commençais à prendre du plaisir en sa présence. Je profitât d’un bref moment d’inactivité pour me retourner pour lui face dos, et de me cabrer, pour l’inviter à me laver les fesses, qui attiraient elles aussi toutes ses faveurs.Sa main entrepris rapidement le lavage de mes fesses en laissant trainer un doigt négligemment dans la raie, devant sa timidité évidente, j’ai pris sa main et je lui glissa le long de ma raie jusqu’à rejoindre ma vulve et ça de manière progressivement appuyée, pour l’amener à me caresser vraiment l’anus, car je savais qu’il était très réticent à cette pratique. Je profite du moment pour lui rappeler en chuchotant, histoire de le convaincre, que sa nana n’y coupera pas avec mon mari, et qu’a priori vu son comportement tout à l’heure elle aimera….et en redemandera.Un peu piqué à vif, je sens le contact de l’extrémité s’approcher de ma rose, me caressant en dessinant des cercles autour de mon anus, et m’enfonce délicatement son doigt dans le cul avec malgré tout beaucoup d’appréhension de l’inconnu.Je le félicite, largement pour son initiative et lui demande de me caresser l’intérieur des parois pour mieux apprendre à connaitre cet organe inconnu pour lui, sans suivis des attouchements anales très doux, les sphincters se dilatant lentement, il prit vraiment confiance. Après de longues minutes de découverte sous la douche je lui propose de sortir et de passer aux choses sérieuses. Sans discuter nous nous rinçons, et sortons de la cabine.Je lui passe le peignoir de mon mari pour qu’il se sèche, j’en fait de même avec li mien, en m’essuyant sommairement les cheveux, et je me rends dans la chambre ou je me faufile sous la couette. Il me rejoint sans se faire prier, et s’allonge à coté de moi en me caressant un sein.De suite je me retourne sous la couette pour venir le sucer, que je n’avais pas encore goutée. Le bonheur dés le premier contact avec ce gland sentant la fraicheur, quelques passages sur le gland avec le bout de la langue pour le sentir se raidir, toujours un moment fabuleux! Puis je joue avec la petite peau de son prépuce, ça en général ils adorent nos hommes, lui ne faisant pas exception à la règle. Ne le voyant pas s’occuper de ma petite chatte, je prends vite position sur lui en me collant sur son visage pour qu’il sente bien le parfum désireux de mon sexe. Puis moi de mon coté je porte son gland à mes lèvres, et lentement je le laisse glisser entres elles jusqu’à engloutir son membre dans ma bouche, à cet instant je le sens encore une fois se raidir et en m’écartant bien je sens qu’il me plante sa langue sur le clito, j’ai laissé un petit cri s’échapper de ma bouche, tant c’était soudain et agréable.Nous avons à partir de là commencer un joli enchainement de caresses buccales appréciées de l’un et de l’autre, jusqu’au moment ou j’ai sentis dans ma bouche un mouvement d’arrivée de sperme éminent, j’ai accéléré la manœuvre en me déchainant sur sa bite ne le laissant plus le choix, que de s’épancher dans ma bouche.Le premier jet toujours aussi puissant en bouche est une récompense pour moi, et dans la bataille, m’oubliant un peu je me suis laissé aller et un plaisir physique qui s’est transformé en un chapelet de cris de jouissance discret.Je sentais Jérôme plutôt fière me m’avoir amené aux plaisirs, car il avait une idée de la femme mariée, une espèce de femme qu’il était difficile à combler sexuellement par un jeune.Je n’en ai pas perdu une goutte, léchant son gland pour la nettoyer, et poussé par le vice je me retourné pour l’embrasser à pleine bouche pour lui faire partager quelques restes de sa semence. Il n’a même pas fait d’opposions à cette pratique, que les hommes apprécient peu.Dans le silence de la maison, nous entendons de manière audible la petite Aude s’abandonner au travers de cris non dénués de plaisir, Jérôme était plutôt gêné par la situation et aussi surtout frustré par le fait qu’elle accepte aussi vite de coucher avec un autre homme.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir