Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Asian

Comment tout a commencé [Histoire vraie]Je m’appelle John, et pour comprendre comment je suis parti en vrille, il faut remonter au lycée… Je venais d’un établissement catholique et suis partit dans le public poursuivre mes amis. A l’époque en période rebelle traditionnelle, j’étais fringués de baggy, bracelet à pique et cheveux long… la voix qui muaient… légèrement enrobé… Bref ma seconde fut un enfer côté drague. C’est en fin d’année scolaire que tout a pu changer… J’ai rencontré Jean et Guillaume, 2 blacks qui montaient un groupe de funk. Etant pianiste au conservatoire, mon prof leurs avaient donné mon numéro. Jean avait 21 ans et était batteur, policier dans la vie fan de grosse voiture il roulait en audi 80 cab (vous comprendrez pourquoi plus tard) , guillaume lui était le chanteur il avait 19 ans mais était encore en terminale. C’était une montagne de muscle que tout le monde craignait au lycée…Je me pointais au rdv qu’ils m’avaient fixé, mon synthé sous le bras. Le rdv était dans un local qui leurs servaient de lieu pour les répètes, et ma mère m’y a déposé.Le courant passa très vite entre nous, même si guillaume râlait sur mon look. Je leurs jouais mon set, fit une petite impro que jean suivit a la batterie, Guillaume fredonnait un air. Ca nous plaisait à tous.-Ok pour moi me dit Jean, bienvenue à Resurrection People.- Merci dis-je timidement.-Par contre va falloir qu’on s’occupe de ton cas. Pas trop envie de me faire chambrer car je traîne avec un puceau… Sur ceux ils m’offrirent une bière et on trinqua avant qu’ils ne me déposent chez mes parentsLes vacances d’été avaient commencé, les répètes avançaient bien, on avait énormément progressé. La porte de chez moi sonna. Guillaume était devant la porte, en tenue de sport.-Allez négro (il m’appelait comme ça) met un short on va courir.-Euh je ne suis pas trop sport…-C’était pas une question. Met ton short, sinon je te fou a poil dehors et je t’encastre dans ton carrelage (vu son gabarit, j’étais prêt en 2 minutes)Honnêtement j’en ai chié. Il m’a fait courir 12 kms, fait faire des pompes, des abdos, de la boxe… jusqu’à ce que je vomisse… Puis il m’a ramené, en m’expliquant qu’il serait la demain à la même heure.Son manage a duré un mois et demi. J’étais tellement rincé qu’a la fin de chaque journée, je dormais comme un bébé. Nous sommes donc 2 semaines avant la rentrée, et ça sonne à la porte. Il est avec Jean cette fois.-Allez en piste l’artiste, dit Jean en me montrant une tondeuse. Ni une ni deux Guillaume me choppa avant que je puisse me débattre (j’y tenais à ma chevelure) et m’installa sur une chaise dans la salle de bain.-Ecoutes, tu te plain de güvenilir bahis pas chopper, mais c’est de ta faute. Les meufs n’aiment pas les faux airs de gonzesse aux cheveux longs avec des tshirt à tête de mort. Ce qu’elles veulent c’est de la classe. Jean à gérer le concert de début d’année du lycée pour nous. Tu ne t’en rends pas compte mais tu es devenu une machine. Laisse nous nous occuper de toi, et je te jure que t’aura la classe d’un black !Je me laissais faire… en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire, je me retrouvais avec une coupe tendance, cheveux à 2mm sur les côtés avec un dégradé, et les cheveux en bataille sur le dessus. Jean me donna un de ses jeans et quelques vieux tshirt.Je vous avoue que mes parents les adoraient, ils m’avaient fait me rapprocher de la version idéale que mes parents souhaitaient, Plus en surpoids, habillé convenablement (dans une famille italienne, catholique de surcroit, essayez de vous habillez en sosie de Marylin Manson…) Ils ont réussit a me faire quitter mes lunettes pour des lentilles.Arrive alors la rentrée, depuis une semaine Jean s’occupait à m’apprendre à parler avec assurance, et même à marcher ( oui oui à marcher) Le jour de la rentrée il me déposait devant avec Guillaume. Arriver en Audi 80 cab , caisson de basse a fond, et bien ça en jette.Je sortais de la voiture pendant que Guillaume sautait par-dessus. J’avais opté pour un Jean avec un t shirt Blanc, qui, grâce au sport de Guillaume, faisait ressortir mes abdos et mes pecs. Mes potes devant le lycée ne m’ont pas reconnu… mais alors pas du tout. Guillaume me fit un check me disant qu’on se verrait a la récré. J’allais voir mes potes, qui avaient la bouche grande ouverte en voyant le changement. C’est là qu’elle passa… Sarah. Une bombe sexuelle ambulante… Un joli cul bien ferme, des seins bien formé dans un débardeur décolleté… Une brune aux yeux bleus au teint mat, comme j’aime. Je l’avais déjà repéré l’année passée, mais elle ne m’a jamais calculé. En passant à côté de moi elle me fixa et me sourit en m’adressant un salut plein d’enthousiasme. Je restais sans bouger, surpris par ce changement d’attitude. J’en ai parlé a Guillaume à la récré suivante, qui me mis au défi d’avoir son numéro avant la fin de la pause. J’allais la voir (j’accepte tous les défis) en m’approchant, tout mon corps tremblait… Je décidais de jouer le bluff quitte à me prendre un râteau, autant que ça soit avec classe…-Salut ma belle… Je t’avoue que ton sourire m’a intrigué ce matin, tu peux m’éclairer ? (Je la fixais droit dans les yeux, un petit sourire en coin)- Ben ça me met toujours de bonne humeur de voir des beaux türkçe bahis mecs en venant dans ce bahut pourri ! Moi c’est Sarah (de nouveau ce sourire)-Ah ah tu n’as pas tout vu ! Honnêtement, j’ai envie de m’amuser. J’en ai marre de croiser que des ados pré pubère coincé. (J’étais à nouveau en seconde suite à un redoublement…) Si ça te dit qu’on passe du bon temps ce midi…Elle passa au rouge écarlate-Non ?! Tu me prends pour qui ? Sans façon merci.Je la saisi par la taille et murmurait à son oreille en glissant mon numéro dans la poche arrière de son jean « Si jamais tu changes d’avis ma belle, mon numéro est dans ta poche. Mais garde ça pour toi » Je m’éloignais lentement, avant de rejoindre Guillaume qui avait suivi la scène de loin-Négro ! Tu lui as dit quoi pour qu’elle devienne rouge comme ça ??-Que j’allais la baiser ce midi… (Guillaume recracha son coca)-Mais tu n’as jamais couché avec une meuf ! Sarah est la vipère du lycée… Si tu la baise mal, tout le lycée le saura avant même qu’on ait fait quoi que ce soit.-Je sais. Mais je pense que justement, elle va raconter à toutes ses copines que je suis chaud… Je vais la faire galérer ce midi. On ne couchera pas ensemble mais elle sera tellement sur sa faim…qu’elle en redemandera. En fait draguer c’est comme le poker. Tu bluff tu fais croire que tu as un Full, et tout le monde se couche…-Ah Ah tu as raison.J’allais à mon cours de math, quand mon téléphone vibra.« OK POUR MOI. MIDI EN H300. N’en parle à personne. Sarah» (Évidemment je copiais le message à Guillaume)H300 était un étage réservé aux cours de philo. Autant vous dire que personne n’y squattait. C’était trop haut (3eme étage du bâtiment le plus haut et trop loin de la sortie.)A midi j’arrivais en H300, et vit Sarah. Sans attendre je l’embrassais à pleine bouche, mes mains caressant son dos. Nos langues s’entremêlaient, je la repoussais lentement pour l’amener dans les toilettes de cet étage, et la plaqua contre le mur, avant de l’embrasser dans le cou. Je sentais son souffle s’accélérer. Je sentais que c’était le moment d’amener ma proie… Ma main passa sous son débardeur et lui pris un sein. Je jouais lentement avec ses tétons. Elle commençait à faire des petits bruits… (Avec le recul je trouve que j’ai quand même bien gérer pour un mec qui n’avait aucune expérience) Ma mains descendit lentement vers son jean…sa main se posa sur la mienne et elle me fit non de la tête… je m’approchais de son oreille pour lui murmurer « laisse toi faire, jouis pour moi… » Avant de lui mordre l’oreille… la pression sur ma main n’existait plus… je passais cette dernière sous son string, trempé… je commençais à la güvenilir bahis siteleri caresser, avant d’enfoncer un doigt… puis deux… ses gémissements gagnaient en intensité…j’embrassais son cou… puis son décolleté descendant toujours plus…. J’arrivais enfin à son entrejambe… J’ai baissé son pantalon, puis son string… avant de commencer à la lécher… Etant un bon ado, j’avais vu plein de films qui détaillaient le sujet. J’ai eu de la chance je l’avoue… c’était une clitoridienne… des spasmes l’envahirent lorsque je lui léchais cette partie… Je continuais, tout en jouant avec mes doigts (être pianiste ça aide beaucoup) jusqu’à ce qu’elle jouisse… De la mouille m’aspergea le visage pendant qu’elle criait en effondrant… Je me remis debout… La laissant a genoux… et commençait a sortir mon sexe bien dur… Je pris sa main et lui fit prendre mon sexe… Son regard était perdu… j’approchais lentement de sa bouche mais elle refusa. Je l’allongeais alors… et recommença a la doigter fort, tout en gardant mes genoux au niveau de sa tête… sa respiration partait vite… J’approchais lentement mon sexe de sa bouche… D’elle-même elle le prit. Je continuais à la doigter pendant qu’elle me suçait… j’enfonçais mon sexe de plus en plus profond…accélérant les mouvements, Je sentais que j’allais jouir… Je la prévins. En entendant ça… à ma grande surprise et me branla de plus en plus vite devant son visage… Jusqu’à ce que mon sperme recouvre son visage et une partie de ses cheveux… avec ses doigts elle prit un peu de sperme et le gouta.-Tu as bon gout…-Le tiens est pas mal non plus, dis-je en me rhabillant.-Tu t’en vas ?-Oui j’ai encore plein de truc à voir tu sais pour le concert de vendredi…-Tu veux bien sortir avec moi ? Personne ne m’a fait crier comme ça…-Je ne sors avec personne ma belle… mais on remet ça quand tu veux…(Elle se rhabilla à son tour)- J’arriverai à t’avoir.-Essaye si tu le souhaite, mais faudra faire preuve d’imagination…Je lui déposai un baisé sur les lèvres et parti, la laissant dans les toilettes du sperme plein le visage et les cheveux…A peine arrivé dans le couloir que Guillaume me mis un coup dans l’épaule.-Bien joué mec, elle a gueulé à fond ! J’étais l’étage au-dessous à attendre que tu finisses. Je suis fier de toi ! Ta technique de bluff a marché ?Mon téléphone vibra. C’était sarah.-Oh que oui… cette année va être bien marante.Je lui tendis le téléphone, ou Sarah venait de m’envoyer une photo d’elle en train de se doigter dans les toilettes… « Je ferai tout pour t’avoir »Bref tout allait bien, et je vous garantis que le concert du vendredi me propulsa sur le devant de la scène. J’étais passé du statut du jeune gothique grassouillet, à celui de playboy du lycée.. Sarah avait parlé, et avait tout raconté à ses copines – qui évidemment en avait parlé aux leurs- 1 semaine après la rentrée, j’étais le mec avec qui il fallait sortir.La suite a venir

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir