Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Ma petite soeur adoréeCette histoire c’est passé l’année passée. J’avais à l’époque 17 ans. Ma famille est moi, on vit dans un petit appartement et donc moi et ma sœur, nous devons dormir ensemble. Notre chambre n’est pas non plus très grande. Nos deux lits sont à l’opposé mais vu la taille de la chambre, il doit y avoir tout bonnement que deux mètre entre les deux lits.Ma sœur est une assez belle adolescente. A cette période, elle avait 15 ans. Elle n’est pas très grande, les cheveux blonds. Elle a deux petits seins qui lorgnent sur sa poitrine.Un soir, alors que l’on venait de se mettre au lit et que l’on allait éteindre la lumière, j’entendis un bruit peu habituel. Je pouvais entendre le souffle de ma sœur qui était plus rapide qu’habituel. Je me demandais ce qu’elle pouvait donc bien faire, une seul est unique chose me vint à l’esprit, c’est qu’elle était en train de se caresser. Mais cela m’était aussitôt interdit, car je ne pouvais imaginer ma sœur faire cela. Mais d’un coup je l’entendis se retourner, ce bruit soudain suivit d’un silence me fit arrêter de l’imaginer dans tous les contextes possible et inimaginable. Ce silence marqua dès lors le début de la nuit.Le soir qui suivit cette nuit, rebelote. Elle recommença à ce masturber croyant que je ne l’entendais pas. Mais cette situation commençait à m’exciter et donc je me branlai au même instant en pensant à ma sœur.Et cela se reproduisit quasiment tous les soirs et chaque fois j’en profiter alors pour me masturber également.Un jour où j’étais rentré un peu plus tard que d’habitude, j’entrai dans la chambre et il se trouva que c’était justement la période où ma sœur se faisait un petit plaisir. Dès qu’elle me vit, elle releva d’un geste brusque et de stresse son pantalon de pyjama qui était à la hauteur de ses genou. Je dis:- Désolé, je ne voulais pas te déranger- Heu non, c’est de ma faute… Je n’ai pas à faire ça iciRépondit-elle d’un air gêné. A la suite, je me mis en pyjama et on s’endormit chacun de son côté.Durant toute la journée, avec ma sœur on s’est évité. Mais venu le soir dans la chambre, elle entama la discussion:- Je suis navrée pour hier soir- Oh, ce n’est rien- Je ne pensais vraiment pas que tu allais arriver- T’inquiète! Mais est-ce que je peux te poser une question assez indiscrète?- Heu, oui vas y- Comment ça t’est venu à l’idée de te caresser?- C’est les autres filles à l’école qui en parlait et du coup j’ai voulu essayer et ça m’a plu. Mais pourquoi cette question?- C’était juste pour savoir.- Ça te dérange si je dors car je suis crevée?- Non non pas du tout. Bonne nuit!- Bonne nuit!Le soir qui suit, c’est elle qui entama la discutions dans la chambre:- Est-ce que tu pourrais m’expliquer comment fait un garçon pour se masturber?- C’est indiscret comme question- Aller stp, je ne veux pas que mes copines se moquent de moi si je ne sais pas cela.- Bon bien, le garçon, il prend sa… bite, enfin son zizi dans la main et il se le caresse de haut en bas!- Un peu comme cela?Elle prit un crayon en main et fit le geste et je répondis:- Oui, comme celaA la suite de cette discutions, on s’endormit. Le soir qui suivit, j’allai au lit une demi-heure avant ma sœur. Lorsqu’elle entra dans la chambre, je fis semblant que je dormais déjà car je n’avais pas envie d’avoir une discussion identique à celle de la veille. Je l’entendis se mettre dans son lit et un silence regagna la chambre. Après quelques minutes, j’entendis de petit râle provenant de ma sœur, elle avait recommencé à se masturber. Comme à l’habitude, je sortis mon pénis de mon pyjama et je commençai à me branler. A ma grande surprise, la lumière s’alluma, je tournai la tête et ma sœurs avait les yeux qui fixaient mon entre jambe que j’essayais de cacher avec mes mains temps bien que mal. Ma sœurs s’écria:- J’en étais sûr! Tu es un petit coquin.- Heu, mais en même temps c’est toi qui fait tous pour m’exciter- C’est moi qui t’excite? Tu fantasmes sur moi frérot?- Heu non, enfin un peu…- Alors montre-moi…- Montrer quoi?- Ta bite pour que je puisse voir si je t’excite beaucoup- Non!- Vas y, soit pas timide… Tu n’as juste qu’à enlever tes mains- Non…- Allez, stp, je n’en ai jamais vu en vrai- Bon d’accord mais tu ne diras rien aux parents- PromisJ’enlevai mes mains et je lui laissai voir mon pénis au garde à vous. Ma soeur reprit:- Mais il est grand- C’est normal, car il est en érection, mais je n’ai pas un pénis super grand sinon.- C’est moi qui t’excite autant?- Heu, oui- Tu es trop chou frérot…- Bon maintenant que je t’ai montré, c’est à toi de me montrer- Heu… C’est que- Tu n’as pas le choix, je t’ai montré maintenant c’est à ton tour de le faire- Mais je ne me rase pas les poils pubiens comme toi- Mais ce n’est pas grave… Aller montreElle se leva et baissa timidement son pantalon de pyjama, elle le fit tomber à ses jambes. Elle fit de même avec sa petite culotte. Elle se rassit en écartant légèrement les jambes. Je pouvais voir une toute petite touffe de poile et un peu plus bas, les lèvres de sa joli petite chatte. Je lui dis:- Elle est très jolie- Oh, merci. Est-ce que je peux te demander quelque chose d’indiscret?- oui, bien sur!- Est-ce que tu peux me montrer sur toi ce que je t’ai demandé hier soir?- tu veux que je me branle devant toi?- Oui!- À une condition, que tu te masturbes aussi en même temps que je le fais.- OkayJe pris ma bite à une main et je commençai à faire des va et viens sur celle-ci. Ma sœur, plus timide, me regardait faire. Je lui fis un signe de la tête pour lui demander quel se touche également. Elle le fit aussitôt. Elle se caressait le clitoris avec sa main.On était chacun sur notre lit face à l’autre, en train de se masturber en regardant l’autre l’effectuer. D’ailleurs cette situation, m’excita énormément et j’éjaculai très rapidement. Mon sperme vint se poser sur mon bas ventre sous les yeux impressionné de ma sœur qui connaissait canlı bahis également un orgasme.Je nettoyai avec un mouchoir mon foutre, puis je remontai mon pantalon et me coucha sur le lit. Ma sœur fit de même. Un silence se produisit dans la chambre jusque quand ma sœur dit:- bonne nuit et encore merci!- je peux juste encore te demander quelque chose?- vas y!- est-ce que tu peux me montrer ta poitrine?Elle se redressa sur le lit et leva son haut de pyjama. Je pu voir deux magnifique petits melons qui pointait dans ma direction. Je dis:- merci et bonne nuit- bonne nuitCette nuit-là, j’eut énormément de peine à m’endormir, car je n’arrêter pas de me remémorer cette scène dans ma tête.Nos parents avaient l’habitude d’aller de temps en temps le weekend chez la sœur de ma mère pour se reposer et nous, nous allions que très rarement avec eux car ma tante n’a pas d’enfant et donc, on s’emmerdait beaucoup lors de nos séjours. Donc on avait l’habitude de rester les weekends à la maison avec ma sœur. Ce weekend, c’était justement celui où nos parents partaient, il nous avait donc proposé de partir avec eux mais nous avions refusé comme à notre habitude. On avait la maison pour nous tout seul, ce qui fit réjouir ma sœur plus fortement que d’habitude. Nos parents étaient donc partis en fin d’après-midi. Et au moment d’aller au lit, ma sœur proposa:- Tu veux pas que l’on aie dormir dans le lit des parents?- Heu, je ne sais pas, pourquoi?- J’ai une envie de dormir dans un grand lit avec toi! Allez stp!- Bon d’accordJuste avant de me mettre dans lit de mes parents, j’allai faire un tour au toilette et une fois revenu, je me faufila dans le lit où ma sœur y était déjà! En levant la couverture pour entrer dans le lit, je remarquai que ma sœur n’avait pas mis de pyjama et donc, elle était toute nue. Je m’exclamai d’un air surpris:- Tu es toute nue!- Oui, et j’aimerais bien que tu en fasses autant!- Ah non, jamaisSuite à ces paroles, ma sœur me sauta dessus pour me forcer à me déshabiller. Je dus donc me soumettre aux ordres de ma sœur. Je m’installai donc dans le lit à côté de ma sœur, nu également. Ma sœur me chuchota à l’oreille:- Je me suis raser la chatte pour toi!Puis, elle me fit un petit bisou sur la bouche. Je restai con de ce qui venait de se passer et ma sœur reprit:- J’aimerai que ce soit toi le premier homme avec qui je fasse l’amour- Mais on est…- Chut, laisse-moi parler! Je disais que je veux faire avec toi l’amour, mais que je me sens un peu stressé alors, j’aimerais bien que l’on prenne le temps avant de le faire.- Mais…- Chut laisse-moi faire…Elle prit délicatement ma bite dans la main. Elle faisait de petit geste pour décalotter mon gland, elle répéta se geste plusieurs fois avec une grande délicatesse. L’idée de la repoussée m’était venue à l’idée dans un premier temps, mais ça délicatesse et mon excitation me fit la laisser continuer. Mon pénis commençait à arriver au stade de l’érection. Elle me chuchota à l’oreille:- C’est la première queue que je prends dans les mains!- J’ose espérer! Mais tu la trouves comment?- Grosse mais très appétissante!!- Il faut que je t’avoue quelque chose!- Quoi?- C’est aussi ma première fois- Ah bon! Mais tu ne l’avais pas fait avec ton ex?- Non, elle ne voulait pas le faire trop vite!- Ca me rassure alors! Comme ça, je ne suis pas la seule pucelle.Elle finit ses paroles avec un petit bisou sur la joue tout en continuant ses gestes sur ma bite. Elle accéléré légèrement le mouvement et je n’eus pas lent avant d’éjaculer dans ses mains. Je pris un mouchoir pour essuyer ma semence qui était tombée sur les doigts de ma sœur. Pensant sans gêne que ma sœur était prête à aller plus loin, je faufila ma main jusqu’à son entre-jambe. Mais ma sœur repoussa délicatement ma main en disant:- Heu, désolé, mais ça va un peu trop vite pour moi!- Oh désolé, je pensais que c’était bon pour toi- Je ne suis pas prête à le faire ce soir! S’il te plait, soit compréhensif!- Pas de problème, je ne veux pas te bousculer!- Merci… est-ce que jeux dormir dans tes bras…- Oui pas de souci…C’est comme cela que l’on s’endormit, mon bras autour de ses épaules et sa tête posait sur ma poitrine. Le réveil ne fut pas comme un réveil habituel. Car je fus non pas réveillé par une sonnerie de réveil, ni par le soleil, mais par une sensation de plaisir. En effet, je pu assez vite remarquer un massage au niveau de mon sexe. C’était ma sœur qui était en pleine fellation. Dès qu’elle eut remarqué mon réveil, elle se redressa et dit:- Je ne voulais pas te réveiller. Mais je voulais profiter de ton sommeil pour m’exercer!- Ce n’est rien, ne t’arrête surtout pas.Elle reprit ma bite dans sa bouche. Même si ce n’était pas une experte en fellation, je retrouver la douceur qu’elle m’avait démontrée la veille. Malgré le peu d’expérience qu’elle avait, elle avait un sacré coup de langue qui me procurait un énorme plaisir. Après un moment, elle se redressa et vint se poser dans mes bras. Je lui fis un bisou sur la joue pour lui montrer ma gratitude envers ce qu’elle venait de me faire. Je lui dis:- Est-ce que tu as confiance en moi?- Oui bien sûr!- Alors laisse toi faire et n’est pas peur, je sais que tu n’es pas encore prête!Je me déplaçai délicatement vers l’entre-jambe de ma sœur. J’écartai ses jambes avec soin. Je contemplai un instant ce magnifique orifice qui m’était offert. Ma main se posa sur la fente de ma sœur qui eut un sursaut. Après quelques va et viens de ma main sur son intimité. Il ne fallût que quelques secondes pour que ma bouche ne prenne la place de mes doigts et je me mis à la lécher. Elle avait de petites lèvres que je me plaisais à lécher à tour de rôle. Puis j’entrepris de m’occuper de son clitoris que j’imaginais lui aussi gonflé à bloc. Je ne m’étais pas trompée et je le fis bien vite tressaillir un peu plus par mes coups de langues sur cet endroit source de tant de plaisir pour bahis siteleri moi. Apparemment, c’était réciproque car elle commençait déjà à avoir quelques soubresauts, témoins inévitables d’une extase toute proche. À chaque coup de langue, je sentais son corps s’ébouillanter de plus en plus.Après cela, je me redressai et m’allongea dans le lit à côté d’elle. Elle était encore toute tremblante de plaisir et épuisée. Ne voulant la brusquée, je me contentai de lui faire juste un petit bisou sur le front.On resta allonger une grande partie de la matinée sur le lit l’un contre l’autre.La journée se passa normalement, chacun fit sa vie de son côté. Mais une fois le soir venu, elle s’approcha de moi et me chuchota à l’oreille:- Je suis prête!- Tu en es sur?- OuiOn se dirigea vers la chambre, et une fois dedans, on se mit à l’aise sur le lit. Pour ne pas la brusquer, j’essayai d’être le plus doux et le plus romantique possible. Pour le faire, je commençai à lui faire de petit bisou dans le coup, puis je descendais jusqu’à sa poitrine. Je léchai ses deux petits seins délicatement. Puis je descendais encore plus bas pour atteindre sa vulve. Je lui fis un petit cunnilingus. Elle était très tendue, mais plus je tripotais son clitoris, plus elle se détendait et produisait de petit souffle de plaisir. Dès que je sentis qu’elle était prête, je me relevai et installa mon pénis à la hauteur de son orifice. Je jouai avec mon sexe sur sa petite chatte bien trompée. Je la regardai dans les yeux, cherchant à ce qu’elle me fasse un signe pour me laisser la pénétrer, elle était très crispée mais elle fit un petit signe de la tête pour me donner la permission d’entrée dans son jardin secret.Elle mouilla tellement, que mon sexe n’eut aucun problème, pour trouver l’entrée de son vagin. Je poussai mon sexe à l’intérieur et j’arrivai contre son hymen. Je décidai d’un petit coup de forcer le passage et ma sœur se mit à crier de douleur. Je ne bougeai plus, le temps qu’elle s’habitue à mon sexe dans son étroit et jeune vagin inexploré jusqu’à maintenant.– Tu veux que j’arrête ?– N… Non…. Non,… Continue ça fait un peu mal, mais ça fait du bien aussi !Je lui fis un petit bisou sur la bouche amoureusement et je repris mes vas et viens. Elle commençait à se détendre et j’entendis même quelques râles de plaisir.Je sens que je vais exploser et ma sœur cria une nouvelle fois, mais plus de douleur, cette fois-ci, mais bien de plaisir. Ma petite sœur m’étonne de plus en plus. Elle prend son pied. Ne pouvant plus me retenir je sorti ma bite et j’éjaculai sur son joli petit ventre.Elle perdit légèrement connaissance, tellement sa jouissance était forte. Ma bite avait un peu de sang sur elle et de son orifice, coulait aussi un petit jet de sang. Je me couchai à côté d’elle et je fermai les yeux, savourant la jouissance, que je venais d’avoir avec ma petite sœur. On se coucha l’un contre l’autre comme deux amants.Je me réveillai au milieu de la nuit, ma sœur était allongée sur le dos à l’extrémité du lit. Ne voulant pas me rendormir, je me contentai de la contempler dans son sommeil. J’étais en train de commettre l’interdit, je tombais amoureux de ma sœur. Elle était juste magnifique. Je me mis à la caresser le long de son bras. Puis je lui retirai délicatement la couverture afin d’avoir une vue sur l’ensemble de son corps. Mes caresses ne lui faisaient aucun effet mais je m’en foutais car moi je nageais en plein bonheur. Je commença a lui caresser le ventre puis son bas ventre. Je continuais à faire des caresses délicates car je ne voulais pas la réveiller. Ca chatte commençait à devenir trompée et mon pénis en érection.Mon excitation était trop grande alors je me redressai, j écarta les jambes de ma sœur et me plaça entre celle-ci. Je posai ma verge sur son vagin et je commençai la pénétration délicatement afin de ne pas la réveiller trop brusquement. J’eus le temps de faire quelque petit allé et retour dans son vagin avant qu’elle ne se réveille. Une fois qu’elle ouvrit les yeux, j’arrêta mes mouvements, elle me regarda et me fit un petit sourire, signe que je pris comme une approbation à mes faits. Je repris donc un petit rythme puis j’accélérai au fur et à mesure. Elle rester silencieuse, la bouche ouverte avec une respiration rapide. Lorsqu’elle fut totalement réveiller, elle commença a faire des mouvements avec le bassin pour me dire d’aller plus vite. Ce que je fis aussitôt. Elle commença a son tour à prendre du plaisir car elle commençait à gémir de plaisir. Au bout d’un moment, elle se retira de ma bite et me fit signe de me coucher. Elle prit mon pénis aussitôt en bouche. Elle était un peu plus sure d’elle que la veille et ça se remarquait par la qualité de sa fellation. Je n’eus pas long avant de jouir sur ses deux petits seins. Elle redressa sa tête et me fit un sourire, puis elle vint s’allonger près de moi en me chuchotant à l’oreille:- Je t’aime- moi aussi je t’aimeEt on s’embrassa langoureusement avant de nous recoucher l’un contre l’autre pour se rendormir.Lendemain, lorsque je me réveillai, je remarquai assez rapidement l’absence dans le lit de ma sœur. Je m’habillai vite fait avec juste un boxer et je descendis la rejoindre. Elle était en train de déjeuner. Elle était également en petite tenue et elle m’invita à la rejoindre pour le petit déjeuner. Je m’installai à table et je mangeai avec elle, en discuta de notre merveilleuse soirée de la veille et di future de notre relation car l’un comme l’autre, on ne se voyait plis vivre sans l’autre. En plein milieux du déjeuner, ma sœur dit:- J’ai une idée assez marrante pour pimenter notre déjeuner. Tu n’as juste qu’à faire ce que je te dis.- Heu… OkayElle se déshabilla dans un premier temps puis elle prit un morceau de pain et ce le mis dans son vagin, le laissant dépasser un petit peu de sa chatte. Elle prit le peau de Nutella et se tartina son minou à l’aide de ses bahis şirketleri doigts. Tout en se léchant les doigts, elle dit:- Allez viens manger maintenant!Je la regardai un instant puis je lui fis un grand sourire avant de m’avancer vers son entre jambe. J’approchai ma bouche du bout de pain. Je le pris en une seule bouché puis je me mis à lécher tout le tour afin de prendre tout le Nutella. Je continu jusqu’à ne plus laisser le moindre bout de chocolat. Je me redressai mais je fus coupé dans mon élan par ce que me dit ma sœur:- Tu n’as pas finiElle me montra ses deux seins dont les tétons étaient recouverts de confiture. Alors je m’approchai de ses derniers et je les léchai et les mordiai. Une fois fini je me redressai et je dis:- Merci, c’était délicieux. Maintenant ça va être à toi de manger!J’enlevai mon boxer, et je laissai apparaître mon pénis en érection. Je pris le pot de Nutella et je l’engouffrai sur ma bite, jusqu’à ce que mon pénis touche le fond du pot. Puis je le sortis, ma queue était toute brune. Ma sœur s’approcha de moi et la prit aussitôt dans la bouche. Elle l’a lécher dans tous les sens, elle aspirer tout le Nutella. Elle me suça pendant dix minutes, s’obstinant à ne laisser plus aucune goûte de chocolat. Mais seulement je dû renoncer avant qu’elle eut fini le décrassage et j éjacula dans sa bouche. Elle fut surprise de recevoir ce supplément auquel elle ne s’attendait pas à recevoir. Elle fit une grimace, car sûrement le mélange des deux saveurs ne devait pas être très bon. Mais elle prit tout de même du temps pour finir le nettoyage de mon pénis et elle se releva en se léchant les lèvres. Elle alla se rasseoir en face de moi et me dis en regardant sa montre:- Les parents vont arriver dans une heure. Ca nous laisse juste le temps d’aller prendre une douche- Bonne idée, vas-y déjà, je te rejoins!Elle partit en direction de la douche pendant que je finissais mon café. Une fois finit j’entrai dans la salle de bain. Je voyais son ambre derrière les vitres de la douche. J’enlevai mon boxer et j’entrai dans la douche pour la rejoindre. Elle me fit un sourire puis, je l’embrassai tendrement en posant mes mains sur le bas de ses fesses puis je les remontai en les malaxant. Je descendis ma langue dans son cou. Elle gémit déjà et je constatai avec l’une de mes mains qui caressait son clitoris qu’elle était déjà toute chaude et mouillée.Elle arrêta l’eau afin de bien sentir la chaleur de ma langue sur son corps humidifié et légèrement tiède. Je me mis à genou devant elle pour être à la hauteur de ses seins que je prenais fermement dans mes mains. J’en malaxe un pendant que je lèche le second déjà bien dur. Je descendis ma main pour caresser son clitoris en même temps que je léchai son deuxième sein. Ses mains se positionnèrent sur ma tête, je sentis une petite pression de sa part très explicite qui me réclamait de descendre à son clitoris. Je la fis s’asseoir sur le rebord de la douche, elle écarta la première jambe et mit la seconde autour de mon cou. J’effleurai dans un premier temps délicatement son clitoris en écartant ses lèvres avec ma main. Je le titillai très lentement du bout de ma langue. Puis je fis des mouvements très lents de bas en haut. Ses gémissements se firent de plus en plus forts. Puis je durcis ma langue et la fis pénétrer au plus profond qu’elle puisse dans son vagin afin de le caresser de l’intérieur. Je remontai d’un coup sur son clitoris en exerçant une forte pression sur celui-ci et fis des mouvements de bas en haut aussi rapide que possible. J’introduisis un puis deux doigts que je bougeai à l’intérieur et additionnai les va-et-vient de ma langue sur son clitoris jusqu’à ce que elle me tire la tête vers le haut jusqu’à ses lèvres.Là on s’embrassa langoureusement, puis elle me fit signe de prendre sa place sur le bord de la baignoire. Elle prit mon pénis dans sa main. Elle me branla très tendrement puis elle descendit ensuite langoureusement sur mon torse en continuant de me fixer droit dans les yeux. Puis elle descendit le long de mes abdos pour commencer à lécher mes boules. Puis elle titilla mon pénis du bout de sa langue, toujours en me regardant droit dans les yeux. Puis elle commença à entrer mon gland dans sa bouche tout doucement en exerçant en même temps une pression avec sa langue qui me fit gémir de plaisir. Elle joua avec, tourna sa langue autour. Elle sortit ma queue et elle se repositionna au-dessus de celui-ci et entra d’un coup tout mon pénis dans sa bouche. J’en ressentis une vibration intense qui parcourra tout mon corps me faisant tourner la tête de plaisir. Je sentais la pression monter sous chacun de ses va-et-vient qui m’absorbaient complètement le sexe. Alors je l’arrêtai, la tira vers moi et je l’embrassai de la façon la plus sauvage qui existe.Là je la relevai, la plaqua contre les parois de la baignoire. Je la penchai en avant l’obligeant à cambrer son bassin, et là je la pénétrai sauvagement. Je l’agrippai un sein en même temps que je continuai mes va-et-vient très rapides et puissants en pénétration et avec l’autre main je lui caressai son clitoris la rendant folle de plaisir. Je lui dis que je sentais que ça venais et elle me répondit qu’elle était sur le point aussi de jouir, alors mes va-et-vient devinrent encore plus bestiales et rapides et nos cris se mélangèrent pour enfin fusionner au moment où j’éjaculai dans son vagin ce qui la fit littéralement exploser de jouissance. Enfin mes va-et-vient diminuèrent fortement de cadence, sentant mon pénis se raidir.Elle se retourna, m’embrassa et ralluma l’eau. On se câlina tendrement sous la douche et chacun fit le petit brin de toilette de l’autre. Puis on sorti se sécher et se changer afin d’être prêt pour l’arrivée de nos parents.C’est ainsi que l’histoire se termina. Avec ma sœur, on continue notre histoire d’amour. Souvent on se retrouve les deux pour faire l’amour ou des jeux érotiques en cachette. Sauf que l’on s’est déjà fait choper par notre mère en pleine fellation, mais elle a promis de garder le secret de notre relation tabou entre frère et sœur, car on a peur de la réaction de notre père.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir