Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Asian

L’Âge Vénérable d’une Vieille FilleAidant une vieille dame à faire ses corvées extérieurs et intérieurs de sa maison de famille presque centenaire. Prénommée Margaret May du diminutif Maggy May âgée de 84 ans de mensurations plutôt menues. Mesurant tout au plus 4 pieds 10 avec les cheveux et les yeux noirs. Ancienne professeure d’anglais provenant d’une famille de médecins et d’avocats. Une vieille fille n’ayant jamais été mariée souvent fâchée. Elle avait un fort caractère et la parole facile ayant toujours toute sa lucidité. D’origine anglophone elle parle parfaitement français. Fort probable qu’elle n’avait pas fait l’amour depuis une bonne trentaine d’années ou même plus expliquant en partie son trait de personnalité. Son attitude déplaisante toujours au rendez-vous pour me lancer quelques flèches inappropriées. M’efforçant de l’écouter les corvées terminées réalisées habituellement en soirée. Pelletant désormais la neige de son entrée l’hiver le mois de décembre bien présent. Conversant toujours avec la madame seule pendant une bonne heure l’écoutant parler de tout et de rien. Moi habituellement debout à l’intérieur devant sa porte elle assise sur son petit divan. Faisant quelques commissions pour celle ci aussi allant porter ses bacs à ordures au chemin tous les lundis. Suspectant la dame de fantasmer sur moi. Car à chacun de mes retours dans sa maison une odeur de chatte et de sueur planaient toujours un peu chez elle. Réalisant qu’elle devait se masturber en mon absence. Étant quant même un beau jeune homme de 26 ans. Mesurant 5 pieds 6 et pesant 152 livres avec les yeux pers et les cheveux châtains. Avec une carrure athlétique séduisante et chaude. Fût un moment où les conversations perduraient toujours de 19 heures 30 à 20 heures 30 environ. La madame avec la jambe gauche croisée sur sa droite semblant se caresser discrètement l’entrejambe à mon insu. Ses chemises quelques fois déboutonnés du haut faisant apparaître le haut de ses brassières. Vivant près de chez elle Maggy me parlait souvent de ma vieille chatte blanche tachetée de noire âgée de 13 ans venant lui rendre visite avec sa grosse queue. Ti-Mine de son nom étendue sur la rampe de son perron lui signifiant de ne pas manger les oiseaux perchés dans ses arbres. Une chatte très peu sociable mais plutôt douce ne chassant pas par contre pas. Me rappelant cette conversation presque à chaque fois. Y allant fort probablement d’un message subliminale envers celle ci. Se caressant dorénavant toujours discrète l’entrejambe de sa main droite cachée. Étant moi même abstinent güvenilir bahis depuis fort longtemps. Ses gestes pouvant surprenamment déclencher une demi ou bien érection complète dans mon pantalon si je laissais un peu trop divaguer mes pensées. Elle me provoquait souvent sans raison pour peut-être seulement attiser le feu. Une attitude de femme voulant quelques fois tester les attributs guerriers de son homme. Peut-être frustrée de n’avoir pas été assouvie depuis longtemps. Me laissant des pourboires un peu plus généreux à chaque fois. Devant souvent lui remettre de vingt à cinquante dollars en surplus la madame ayant de gros fond de pension de retraite payant toujours en argent comptant. Avec seulement six relations sexuelles à mon actif. Elle devait peut-être ressentir mon manque d’expérience me racontant une histoire avec le curé de la paroisse et son bedeau il y a fort longtemps. Maggy-May âgée de 45 ans à l’époque pratiquant la religion catholique. Rencontrant le jeune bedeau nouvellement arrivé de l’extérieur âgé dans la mi-vingtaine. Lui faisant penser un peu à moi par sa timidité. Elle l’avait promptement éduqué et lui avait enseigné tout ce qu’elle savait en long et en large. Ses nombreuses connaissances ajouté à ses livres et ses illustrations à l’appuis. L’invitant régulièrement chez elle ou bien même dans l’église pour lui apprendre un nouveau langage. Il apprenait rapidement et n’oubliait jamais rien. Insatiable il voulait toujours apprendre Maggy le faisant toujours avec plaisir et générosité. Se rencontrant souvent la nuit mais des fois le matin et l’après-midi. Il savait ramoner une cheminée et mettre des bûches dans son foyer. Lui proposant toujours quelques bonbons avant d’entrer pour ensuite venir dans son salon. Un vase avec deux roses rouges et une non éclot blanche au centre leurs tiges plongées dans l’eau. Une grappe de raisins en plastique surplombant le tout. La monnaie d’échange toujours déposée près du vase presque en guise d’offrande. Lui ayant amené un litre d’eau, quelques bananes, deux kiwis et un panier de fraises. Pelletant son entrée revenant une heure plus tard. Elle caressait le récipient d’eau fraîche appuyé sur ses cuisses l’entourant délicatement de ses mains me regardant. Plus les jours passèrent et plus j’avais envie de me la faire voyant très clair dans son jeu. 58 ans d’âge en différence elle devait sûrement être flasque déjà que ses seins minuscules tombait très bas. Elle voulait sûrement fourrer une dernière fois avant la fin de sa vie. Me proposant un livre de lecture anglophone türkçe bahis voulant parfaire ma langue seconde. Très sexuellement explicite l’ayant déjà préalablement prêté à son jeune apprenti. Plusieurs images aux dessins évocateurs démontrant un jeune homme fourrant des vieilles dans plusieurs positions. Un vingt dollars semblant dépasser de la page 169 une photo démontrant une Maggy-May âgée de 45 ans dans toute sa nuditée sous le billet vert. La chatte rosée taillée au naturelle ses deux jambes bien ouvertes en offrande. Une inscription à l’endos exprimant un Qu’est-ce que tu attends. Revenant chez elle pour déplacer quelques meubles à sa demande. Gravitant dans mon environnement avec insistance. Elle devenait tactile venant me caresser à la volé quelques fois les épaules, le bas du dos et les avants-bras. Me proposant quelques friandises au citron. Ma tige inévitablement dressée tentant de le cacher. Montant une chaise berçante dans son escalier en direction du deuxième étage visionnant trois chambres et trois lits douillets. Revenant sans attendre complètement allumé pour venir la culbuté sur son divan à l’entré. Enlevant son chandail rosé puis son pantalon noir. Sa brassière beige remontée puis sa petite culotte noire abaissée. Introduisant ma tige dans son vagin par en arrière en empoignant ses seins mous et tombants. Elle avait le corps penché par en avant introduisant ma queue dans sa petite chatte serrée un peu sèche. Deux vitrines dans la pénombre de la pièce sa petite télévision ouverte nous éclairant. Un énorme amas de neige nous cachant à 80 pourcent des passants sur la route et de son seul voisin de face. Ses nombreuses insultes du passé revenant à mon esprit. Elle avait finalement trouvé preneur m’introduisant lentement dans sa chatte au début par manque de lubrification. Accélérant la cadence aussitôt ma tige apte à coulisser adéquatement en elle. Sa vieille vulve enserrant parfaitement ma verge me donnant de belles sensations. La madame gémissant exprimant un Ouiiii c’essttt bonnnnnn de vive voix. Pénétrant celle ci avec fougue et ardeur Maggy-May jouissant ne l’ayant pas fait depuis si longtemps. Maggy citant Dieu quelques fois durant la prestation. J’étais quand même assez endurant. Faisant perdurer les vas et viens pendant une bonne dizaine de minutes me retirant. Éjaculant ensuite mes semences sur son plancher de bois franc en saccade. La madame finalement contentée se retournant pour me caresser doucement la tige. Elle en voulait encore et son message était sans équivoque en me regardant dans les yeux. Visiblement güvenilir bahis siteleri contente de son coup elle savait que ce n’était que partie remise. M’affirmant un C’était juste çà et qu’elle avait connue mieux. La prenant une deuxième fois dans son salon puis dans une de ses chambres du haut. Broutant son buisson velue au clitoris érigé en érection. Caressant ses lèvres vaginales gonflées de ma main droite en même temps. Fourrant celle ci devant quelques uns de ses portraits de famille. Notant le visage d’une de ses nièces que je connaissais déjà un plus vieille que moi d’un an. De la cyprine coulant en abondance de son antre imprégnant son deuxième fauteuil au salon. M’efforçant de venir l’assouvir pendant qu’elle avait les cuisses bien ouvertes. Exprimant un Fuck me Fuck me Vas-y Un peu craintif au début vis-à-vis son âge et son coeur fragile. Elle savait prendre les coups m’appliquant à la défoncer adéquatement à présent. Des sons de pénétrations mouillées résonnant dans toute la pièce elle jouissait à nouveau. Sachant être sur la bonne voie la madame prenant son pieds. Quand même particulier de m’assouvir d’une vieille peau aussi ridée. Me retirant pour venir éjaculer dans sa bouche à sa demande. Se délectant de mon liquide comme le divin nectar des dieux.En direction du deuxième étage la madame jouissant à voix haute le dossier du lit martelant le mur devant. Elle empoignait mes belles fesses rondes de ses mains ce régalant de celle ci. Nos deux corps fusionnant suant en se frictionnant l’un contre l’autre. Elle savait maintenant que je pouvais la fourrer sans crainte tel un véritable guerrier samurai. Introduisant la lame de mon sabre dans son fourreau avec vitesse et précision. Maggy-May sans voix parce qu’elle criait trop. Elle se faisait défoncer comme une chienne et semblait aimer çà. La sentant par contre approcher en direction du dernier droit. M’appliquant finalement à la terminer la madame visiblement épuisée. Elle semblait avoir rajeunie de 15 ans éjaculant dans son antre chaud pour une première fois. Satisfaite de m’avoir chauffé tel un tison enflammé vu les résultats obtenus. En profitant pour me rhabiller et repartir vers mon chez moi avec l’impression d’avoir accompli quelque chose de particulier.Remettant le feu au couvercle à présent à chaque service rendu. Les voisins nous entendant fort probablement nous accoupler durant la nuit. Appréciant presque mon audace à me satisfaire d’une femme de 80 ans et plus. Elle prenait ma tige sans résister pouvant faire éterniser les ébats sur des moyennes de trois quarts d’heure environ. Meggy-May rendant l’âme dix ans plus tard. Satisfaite et comblée d’avoir été assouvie par un jeune homme du tiers de son âge pendant près de trois ans. La vie nous ayant séparée pour diverses raisons entre temps.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir