Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Blonde

Chapitre 1 : TYPHAINEJ’ai toujours adoré le sexe, depuis ma première branlette vers 12-13 ans, où j’ai découvert le plaisir que cela m’a procuré, je peux vous dire que j’adore le sexe, et sous toutes ses formes.J’adore faire l’amour, la masturbation, les films porno, la littérature érotique, les échanges de textos coquins, bref je suis un vrai sex addict, je ne peux pas m’en passer.J’aime le sexe, et j’aime également “LA” femme. J’ai toujours aimé être entouré de femmes, j’ai beaucoup d’amies, j’aime discuter avec elles, les découvrir,les faire rire. J’ai toujours aimé séduire, être au coeur des attentions. Je suis très tolérant à l’égard de la gente féminine, je suis toujours à l’écoute des femmes et de leurs désirs. Je n’ai jamais critiqué une femme sur sa sexualité en la traitant de salope par exemple, comme beaucoup le font, si un mec se tape une nana différente tous les soirs c’est un Don Juan et si c’est une femme qui fait ça on la traite de pute, j’ai jamais compris.Bref, depuis quelques temps je me suis mis à lire quelques histoires sur XHAMSTER, et je m’en délecte. Certaines me font rires, d’autres m’excitent et parfois me donnent envie. J’ai donc décidé de partager ici quelques-unes de mes expériences qui m’ont marquées.Dans mes histoires qui m’ont marquées, il y a bien sûr ma première fois, elle nous marque tous généralement. Mais je vous passerais les détails car ça a été un fiasco. J’avais 15 ans, la fille était plus vieille et déjà bien expérimentée, le stress mélangé à l’excitation m’ont fait éjaculé en à peine 30 secondes, le temps de 3-4 va et viens, la loose, je me suis demandé pendant plusieurs jours si j’étais précoce.Mais revenons au thème principal, Typhaine et moi étions au lycée ensemble. Typhaine était un fille assez timide, réservée, on ne l’entendait jamais en classe. Elle était blonde aux cheveux courts, les yeux bleus, quelques taches de rousseur, elle faisait la même taille que moi à peu près, elle n’était pas franchement belle, mais ce n’était pas un laidron non plus. Pas de gros seins, pas un super cul, une fille banale tout simplement.En 1ère, elle était assise devant moi dans quelques cours, mais on discutait rarement, moi je faisais le con avec mes potes, ça la faisait rire. Elle avait le sens de l’humour et était vraiment toute gentille, toute douce.Mais je ne l’ai jamais considéré comme une possible future conquête, de toutes façon je n’avais d’yeux que pour une autre nana de la classe.La fin d’année arriva et on organisa une fête de classe, on avait loué une salle dans la commune de Typhaine justement, ils étaient plusieurs de ma classe à venir de là bas. A 17 ans ce genre de soirées, un samedi soir, se résume à prendre une bonne cuite. Tout le monde s’éclate, et au fil de la soirée, on voit Typhaine embrasser un mec, ils dansent ensemble, se calinent, tant mieux pour eux se dit-on avec mon ami. il est tard et tout le monde rentre chez soit ou certains comme moi avaient pris leur sac de couchage pour dormir à la salle. Typhaine, qui habite pourtant à 10 min de là, reste pour dormir avec son nouveau petit copain. Il ne se passe rien, enfin on n’a bahis firmaları rien entendu en tout cas.Le lundi suivant, à peine arriver au lycée que mon pote me balance l’info du jour: le mec de Typhaine racontait partout qu’elle l’avait sucé pendant la nuit. La rumeur s’empliffia et au bout d’une heure toute la classe était au courant de l’histoire. Moi avec mon pote on se dit qu’elle cache bien son jeu, quand d’autres l’insultes. A la pause, elle est allée parlé avec son mec, et elle le giffla devant tout le monde, bref elle était de nouveau célib et heureusement pour elle les vacances d’été arrivèrent.L’année suivante en terminale, nous étions à nouveau dans la même classe, les grandes vacances avaient fait oublier la petite réputation de salope que Typhaine avait traîné la dernière semaine de cours.L’année se passa comme la précédente, mais Typhaine discutait un peu plus enfin avec moi, peut être avait elle compris que je ne l’avais pas jugé, elle se sentait à l’aise avec moi. Mais moi toujours attiré par une autre je la considérait simplement comme une bonne copine de classe.En fin d’année, nous organisons une nouvelle fête de classe. Le BAC est dans 15 jours, alors chacun veut profiter de cette soirée. Comme d’habitude nous avons loué la même salle, j’ai apporté mon sac de couchage et des bières. On est une trentaine, la fête est géniale. Puis petit à petit, les gens s’en vont, fatigués ou trop ivre.Il et environ 4h du mat, nous sommes encore une dizaine, quelques potes et Typhaine et sa copine Karine. Pendant que certains jouent au cartes, je regarde les 2 filles danser, je les rejoins, nous dansons tous les 3 et soudain c’est un zouk, je propose à Karine de danser avec moi,elle n’en a pas envie, je propose alors à Typhaine qui accepte aussitôt.Nous dansons coller-serrer, je vois qu’elle aime ça, elle me sourit et me dit que je danse super bien que j’ai un bon déhanché. Une certaine complicité s’installa entre nous, les yeux dans les yeux, on dansa plusieurs chansons ensemble, tous les 2 seuls sur la piste, on rigolait, on se chatouillait, il se passait quelque chose. Nous avons passé le reste de la soirée à discuter ensemble en buvant de la vodka, l’alcool aidant ,elle si réservée habituellement, elle est devenue une vraie piplette.6h du mat’, il n’ y a plus que nous et 3 courageux,elle est fatiguée et bien saoule (tout comme moi)et me dit qu’elle va rentrer dormir chez elle.Habitant à 10 min de là, je lui propose de la raccompagner et elle accepte.Je préviens les autres que je reviens dans pas longtemps, on sort, on s’allume une clope, et on commence à marcher, on discute de la soirée et soudain, elle a failli tomber, un trottoir qu’elle n’avait pas vu lui faisait obstacle. Je décida donc de la prendre par la taille en passant mon bras dans son dos, elle en fit de même. On rit beaucoup et je la taquine en mettant ma main sur ses fesses.Moi : ça te gêneElle : non la preuve , en mettant elle aussi sa main sur mes fessesPuis j’ose glisser ma main dans son pantalon, je sens son string, et je pose ma main sur sa fesse froide, et sa peau si douceMoi : Et là ça te gêne?Elle kaçak iddaa : Non ça ne me gêne pas non plus.Elle glisse alors sa main dans mon pantalon et mon caleçon et m’att**** une fesse.On continue notre ballade comme ça, et ça me fait bander, ça y est je suis excité en fait. On a tous les deux envie d’aller plus loin mais personne n’ose faire le premier pas.En arrivant devant la porte de chez ses parents, on fume une dernière clope et au moment de se faire la bise, je l’embrasse, elle n’est pas surprise et n’attendait que ça. On se roule des pelles et on commence à se caresser par dessus les vêtements. Puis je lui dit que j’ai envie d’aller avec elle dans sa chambre, elle refuse car sa mère doit déjà être réveillée, alors elle rentre seule et revient 30 seconde plus tard avec une énorme drap.Elle me prend par la main et je la suis, nous traversons un petit bois, 50 mètres plus loin, nous arrivons sur un petit bout de plage à peine 10m2, il fait nuit personne ne peut nous voir,on retire chaussures et chaussettes et on installe le drap, on s’allonge, on se caline et on s’embrasse fougueusement, nos langues s’enroulent. Je déboutonne son jean’s pour avoir accès plus facilement à ses fesses. puis je retire son haut et défait son soutien gorge, la lumière de la lune éclaire son jolie 85B. La main toujours sur ses fesses que je malaxe sans cesse, je lui léche les seins, lui suce ses beaux tétons, je suis complétément excité, je suis tout gonflé dans mon caleçon qui me serre. Elle aussi est très excitée, tout en me caressant le sexe par dessus mon pantalon, elle me chuchote à l’oreille:- J’ai très envie de toi…Je lui réponds que moi aussi. alors elle retire ma main de son pantalon, et elle m’assoit pour retirer mon pull et mon tee shirt, je me rallonge, et elle commence a m’embrasser partout, dans le cou, puis elle descend sur mes pectoraux, suçant au passage mes tétons, elle descend encore en embrassant mes abdos, puis elle remonte d’un coup pour m’embrasser, je la serre contre moi j’aime sentir ses seins contre mon torse.Puis elle se met à genoux entre mes cuisses, déboutonne mon pantalon, et elle me le retire, et regarde en direction de mon caleçon, et de sa bosse. Elle tire tout doucement l’élastique du caleçon puis le descend en prenant soin de ne pas toucher ma bite, et lorsque ma queue est dehors, elle me dit en rigolant :- whaou, putain, tu pourrais être acteur porno avec un truc comme ça !!!Je lui répond: – Je ne suis pas sûr d’être assez endurant pour ça.Elle finit de faire glisser mon caleçon à mes chevilles, et vient s’allonger entre mes cuisses, prend ma queue avec une main et elle commence à me branler et elle ajoute:- ta vraiment une belle queue, bien grosse, un beau gland et des belles couilles bien rondes, t’imagines pas comment tu m’excites, j’espère qu’elle est aussi bonne que belleJe lui dit bah vas y qu’est ce que tu attends. Elle a commencé à me lécher de bas en hauts, le long de la grosse veine, puis du bout de la langue me léchais le gland, moi je gémissait, quand soudain, elle ma gobé je senti la chaleur de sa langue et de sa bouche, je devenais dingue, elle kaçak bahis faisait des va et viens m’avalant de plus en plus loin, sa langue tournait autour de mon gland, puis elle me léchait le frein, et au bout de 3-4 min et qu’elle me suçait très vite, je lui ai dit que j’allais jouir, elle me finit à la main et j’éjacula une quantité impressionnante sur mon ventre, au moins une dizaine de jets puissants, elle m’avait tant excité, et il faut le dire c’était ma PREMIERE fellation. Je m’en souviendrais toute ma vie.Puis une fois nettoyé avec quelques mouchoirs, je lui dis que j’allais m’occuper d’elle, alors je l’allongea sur le dos, je retire son pantalon, je remonte et att**** l’élastique de son string et le fait rouler jusqu’à ses chevilles, le soleil va bientôt se lever, et une petite lueur me permet de voir ce trésor, son sexe est totalement épilé, c’était la PREMIERE fois pour moi que je voyais ça de si près. Je m’allongea sur elle et tout en l’embrassant je lui caressais la chatte, elle ronronnait, elle était très humide, et mon majeur s’est engouffré facilement dans ce nid de plaisir. Puis je lui en glisse un second, elle gémit, j’accélère le rythme et sens son coeur accélérer aussi, elle m’att**** la queue et me branle a nouveau mais je ne suis pas encore dur, c’est alors que je me glisse entre ses cuisses, et je pose ma bouche sur sa chatte toute lisse. je glisse ma langue au fond de son minou et tourne très vite je reçois sa mouille salée sur la langue et trouve ça pas mauvais, c’était la PREMIERE fois que je faisais un cuni. Puis je lui ai sucé le clito je l’ai aspiré, elle gémissait de plus en plus fort, puis je lui ai remis 2 doigts. elle était très excitée, elle se pinçait les tétons, et me dit :-Tu as une capote?- Oui toujours dis je amuséJ’en prend une dans mon porte feuille et le temps que je la glisse sur ma queue, Typhaine était en train de se caresser le clito devant moi,je bandais à nouveau comme un dingue, je me suis glisser entre ses cuisses et j’ai commencé à la pénétrer, elle poussa un petit cri. Moi sur elle en parfait missionnaire, on s’embrassait pendant qu’on faisait l’amour, ses mains sur mes fesses, elle me poussait pour que j’aille bien au fond d’elle. j’ai accéléré le rythme, et elle criai toujours a chaque va et viens. J’ai glissé mes mains sous ses fesses, pour remonter son bassin et j’ai encore accéléré le rythme, mes couilles claquaient entre ses cuisses, j’étais à fond et soudain j’ai senti que je venais, j’ai pressé ses fesses un peu trop fort et elle compris pourquoi, dans un dernier élan je me suis donné à 100%, elle, faisant toujours de petits cris, je finis par jouir également. je resta en elle quelques instants, puis en me retirant elle tira sur le bout de la capote et la mis dans le mouchoir. on s’est rhabillé, je l’ai embrassé une dernière fois, et en partant elle me dit d’en parler à personne, qu’elle n’a pas envie de passer à nouveau pour une salope, je lui répond que je serais une tombe et qu’elle pouvait me faire confiance. Je suis retourné à la salle, tout le monde dormait, il était plus de 7h du mat.Je n’ai rien dit à personne. Et le lundi suivant, on s’est dit bonjour normalement avec un certain sourire coquin. On avait tous les 2 aimé cette nuit là, mais que ça s’arrétait là. On a passé notre Bac qu’on a eu tous les 2 et depuis on s’est perdu de vue.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir